Navigation – Plan du site
Dossier thématique: Révolutions et droits de l’Homme (I). Aspects épistémologiques et conceptuels

Présentation

Véronique Champeil-Desplats

Texte intégral

1Il y a une dizaine d’années encore, s’interroger sur les rapports que peuvent entretenir les droits de l’Homme et le concept de révolution aurait pu être jugé un tantinet désuet, si ce n’est trahir un vieux fond nostalgique pour les grands soirs prometteurs de lendemains qui chantent. Sans succomber aux attraits de la numérologie calendaire qui associerait à chaque fin ou début de siècle un nouveau cycle de l’histoire, relevons que les vingt-cinq dernières années qui entourent le tournant du XXème et du XXIème - depuis la chute du mur de Berlin à aujourd’hui -, sont le théâtre d’un nombre significatif de « phénomènes » politiques, technologiques, économiques ou sociaux que les observateurs les plus avisés peuvent qualifier, au gré de leur grilles conceptuelles et de leurs évaluations respectives, d’évolutions, de transformations ou de révolutions. Le mot « révolution » est dorénavant rapidement brandi pour désigner un évènement dont il est pressenti ou voulu qu’il bouleverse à plus ou moins long terme un ordre établi, quel qu’en soit le domaine. Parallèlement, la même période se caractérise par un fort tropisme, tant de la part des juristes que des nouvelles formes de revendications politiques et sociales, pour le vocabulaire des droits et libertés, que ces derniers soient qualifiés (encore) de droits de l’Homme ou de droits fondamentaux.

2La rencontre de ce qui peut être aujourd’hui, ici et là, identifié comme des « révolutions » et les droits de l’Homme ne semble alors plus ressortir de la nostalgie, ni de la contingence anecdotique. Elle adopte des formes complexes et ambivalentes. Les révolutions, selon leur ampleur, leur domaine ou leur moteur idéologique tantôt promeuvent de nouveaux droits et libertés, tantôt visent à rétablir ceux qui ont été bafoués, tantôt, enfin, ébranlent ceux que l’on croyait définitivement ancrés dans un esprit universel ou une histoire politique et sociale portés par le progrès.

3Ce sont à ces interactions contemporaines protéiformes entre le concept de « révolution » et celui de droits de l’Homme (ou  de droits fondamentaux qui « révolutionne » peut-être aussi celui de droit de l’Homme…), que seront consacrés les dossiers de deux numéros de la Revue des droits de l’Homme. Ces numéros sont issus, d’une part, et en majeure partie, d’une journée d’étude organisée le 6 février 2014 par les doctorants du Centre de recherches et d’études sur les droits fondamentaux (CREDOF) de l’Université de Paris Ouest-Nanterre la Défense, intitulée Droits de l’Homme et Révolution . Ils sont constitués, d’autre part, de la publication de deux demi-journées d’études sur les « révolutions arabes » organisées par Malik Boumédiene, maitre de conférences à l’Université de Toulouse Le Mirail, et membre du CREDOF, dans le cadre des séminaires de ce Centre sur les nouveaux constitutionnalismes et les droits de l’Homme. La première demi-journée, qui s’est tenue le 10 octobre 2013, portait sur « Les printemps arabes et les droits de l’Homme » et la seconde, organisée le 19 juin 2014, s’interroge sur « Les apports du nouveau constitutionnalisme égyptien ».

4De ces évènements sont donc tirés deux dossiers. Le premier « Révolutions et droits de l’Homme (I). Aspects épistémologiques et conceptuels » parait dans le présent numéro est entièrement constitué des interventions du colloque des doctorants du 6 février 2014. Le second « Révolutions et droits de l’Homme (II) : questions politiques », sera publié dans le prochain numéro de la Revue en décembre 2014. Il associera les interventions du colloque des doctorants abordant ce thème et la publication des deux demi-journées consacrées aux Révolutions arabes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Véronique Champeil-Desplats, « Présentation », La Revue des droits de l’homme [En ligne], 5 | 2014, mis en ligne le 26 mai 2014, consulté le 25 avril 2017. URL : http://revdh.revues.org/660

Haut de page

Auteur

Véronique Champeil-Desplats

Professeure à l’Université de Paris Ouest-Nanterre La Défense, membre du CTAD, directrice de l’équipe CREDOF

Du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Université Paris Ouest
  • Logo Centre de recherches et d’études sur les droits fondamentaux
  • Les cahiers de Revues.org